Lésions hépatiques sévères et médicaments chinois frelatés

Editor — L’incidence de l’obésité au Royaume-Uni augmente parallèlement à une augmentation de l’utilisation d’aides minceur, y compris médicaments traditionnels chinois. La sécurité et la qualité des médicaments à base de plantes ont été faiblement réglementées en raison d’une exemption dans la Medicines Act 1968 qui leur a permis d’être commercialisés sans passer par les critères stricts requis pour l’homologation des médicaments normaux.1Entre novembre 2003 et juin 2004, nous avons traité quatre patients lésion hépatique aiguë sévère dans les deux mois de commencer à prendre une telle aide minceur (Shubao), largement disponible dans les West Midlands indicatif. Trois patients ont complètement récupéré à l’arrêt de l’agent; un patient a évolué vers une insuffisance hépatique fulminante nécessitant une transplantation hépatique. Des échantillons de Shubao ont été envoyés à l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA), et l’analyse en laboratoire a montré une adultération avec la N-nitrosofenfluramine, une hépatotoxine reconnue. Ce dérivé de la fenfluramine est un inhibiteur de l’appétit qui a été retiré par la MHRA en 1997 après des rapports de dysfonctionnement valvulaire cardiaque.2 Le dérivé N-nitroso peut avoir une hépatotoxicité accrue et a été lié à la carcinogenèse hépatique.3 Ces patients soulignent des déficiences dans la réglementation précédente. la sécurité et la qualité des médicaments traditionnels chinois au Royaume-Uni. La directive européenne sur les médicaments traditionnels à base de plantes, en vigueur au Royaume-Uni depuis octobre 2005, exige l’enregistrement obligatoire de tous les produits phytosanitaires préemballés et préemballés, et représente un progrès dans la réglementation des médicaments à base de plantes.4 Tous les nouveaux médicaments à base de plantes doivent répondre à des normes spécifiques de sécurité et de qualité, montrer leur efficacité ou leur utilisation traditionnelle de longue date, et être accompagnés des informations nécessaires pour que le produit puisse être utilisé en toute sécurité. Tous les produits existants doivent être conformes au régime d’ici avril 2011. Cela devrait garantir que toutes les plantes médicinales sont d’une qualité acceptable et que l’efficacité n’est pas faussée.