Interdiction de fumer dans les lieux publics “ disproportionnée par rapport au problème ”

Nouvelle législation interdisant de fumer dans les lieux publics en Angleterre, qui devrait atteindre les dernières étapes du vote à la Chambre des Lords plus tard Selon un rapport de la Chambre des Lords, l’impact du tabagisme passif dans les lieux publics est un problème relativement mineur comparé au tabagisme passif à la maison, selon la Chambre des Lords. Le comité des affaires économiques. Il conclut, “ Le fait de ne pas avoir examiné ces questions correctement a entraîné l’adoption d’une politique qui semble démontrer une réponse disproportionnée au problème. ” Le comité a mené une enquête sur la politique gouvernementale sur la gestion du risque après un discours du Premier ministre, Tony Blair, en mai 2005, dans lequel il a suggéré que la société britannique devenait de plus en plus averse au risque. L’attitude vis-à-vis du risque, qui, selon M. Blair, conduisait à une culture d’indemnisation et à une vision déséquilibrée des activités telles que les voyages scolaires et les loisirs, faisait pression sur les décideurs pour qu’ils éliminent le risque proportion du dommage potentiel, ” Il a dit.Mais l’enquête n’a trouvé aucune preuve que la société devenait plus averse au risque. En fait, le comité s’est demandé s’il était possible de mesurer l’aversion au risque pour étayer l’opinion proposée par le gouvernement. Dans son rapport, le comité soutient que les menaces à la liberté ne sont pas suffisamment prises en compte lors de l’élaboration de nouvelles politiques. Il appelle à une procédure plus formelle pour s’assurer que l’impact potentiel de la législation sur les libertés individuelles est bien pensé hypoglycémie. Bien que le gouvernement dispose d’un cadre pour évaluer le risque, son application pose des problèmes. Selon le rapport, les systèmes de récompense et d’évaluation dans le secteur public peuvent mettre l’accent sur l’impact négatif de l’échec plutôt que sur les avantages du succès, encourageant ainsi une aversion au risque excessive. Le comité a examiné deux cas spécifiques: la législation interdisant le tabagisme dans les lieux publics; Le plan vise à mettre fin à la discrimination dans les services de santé mentale