Le changement de l’AHPRA signifie une table rase pour les pharmaciens réprimandés

Les pharmaciens réprimandés reviendront à un dossier d’enregistrement sans tache si une date de fin est fixée sur leur sanction, selon une nouvelle politique de l’AHPRA.

Si aucune date limite n’est fixée, ils devront attendre cinq ans avant de demander la réprimande pour être retirés de leur inscription.

La nouvelle politique, qui entrera en vigueur en octobre, ouvrira également la voie aux pharmaciens réprimandés en vertu de la législation précédente pour que les détails soient retirés du registre.

Leurs demandes seront évaluées au cas par cas pour confirmer que le conseil a le pouvoir de retirer la réprimande.

Une réprimande ne sera pas retirée si le pharmacien a fait l’objet de mesures disciplinaires ou s’il a enfreint des restrictions à sa pratique.

« Les nouvelles notifications, que des mesures soient prises ou non, seront également prises en compte si une demande de suppression d’une réprimande est reçue après la période de publication de cinq ans », indique le Conseil de pharmacie dans son dernier communiqué.

Selon un porte-parole de la Guilde de la pharmacie, les changements semblent répondre au critère de l’équité épilepsie.

Jusqu’à présent, l’AHPRA n’avait pas de politique pour supprimer les réprimandes du registre. Il sera revu tous les ans et s’applique à tous les conseils de l’AHPRA, y compris le Conseil médical.